War-Altimi Index du Forum
 
 
 
War-Altimi Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Studio d'Ivan.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    War-Altimi Index du Forum -> Le continent de l'Oubli : Terra Dinis -> Tëoundra [centre] -> La Ville Illusoire -> Zone résidentielle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ivan Aleksandrov
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2009
Messages: 152
Rang stupide: Sleepy Neko
Masculin
Personnage: Ivan
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé
Elément: Lumière

MessagePosté le: Mar 9 Fév - 03:12 (2010)    Sujet du message: Studio d'Ivan. Répondre en citant

Si le discours du jeune bourgeois avait redonné espoir à l'historien, et lui redonnait envie de suivre ses buts, le suivant, dit avec des termes plus secs mais tellement plus vrais, le bouleversa presque. Car ce qu'on lui donnait là, au fond, c'était la chance de sa vie, celle dont il rêvait déjà étant tout gamin: partir à la découverte du monde, être le premier à redécouvrir d'antiques civilisations, apprendre des cultures oubliés, faire jaillir de la terre et du sable les ruines de splendeurs passées. Tout cela, toutes ces choses qu'il avait du se résigner à abandonner au fur et à mesure de ses études, elles étaient à nouveau là, à portée de main.
C'est donc à toute vitesse qu'il rentra chez lui, grimpant sans relâche les marches de l'escalier menant à son petit studio, ne prenant même pas le temps de s'étonner de la disparition de l'ascenseur. Il ne prit même pas le temps de fermer la porte de son logement débordant en tout coins de livres et de répliques poussiéreuses de pièces archéologiques. L'habitation était dans un sacré bazar, mais au fond, qu'importait cela, puisqu'il n'y reviendrait surement pas avant bien longtemps.
Il sortit un gros sac à dos de randonnée qu'il se mit à remplir de tenues pour une bonne semaine, estimant qu'il n'aurait qu'à les laver plus régulièrement, ainsi que d'un livre sur la communication avec d'autres langues, un sur la géographie des villes selon les ressources de l'environnement, un autre sur le pistage des troupeaux herbivores pour trouver les tribus nomades,... La liste fut longue, et le sac assez bien rempli, sans compter quand il y ajouta une boussole, un long mètre-ruban d'une vingtaine de mètres enroulé, un niveau à bulle, une brosse, deux gros pinceaux, une petite truelle, une pincette, un compas,....
Une fois le sac rempli, il attacha sur un coté une pelle américaine, et de l'autre une hachette, et enfin sur le haut un épais sac de couchage enroulé, avant d'enfiler au dessus de ses habits une veste avec un grand nombre de poches de toute taille. C'est tandis qu'il vérifiait n'avoir rien oublié d'important qu'il entendit un petit tapotement sur la porte d'entrée, suivit d'une voix qu'il connaissait bien:


-Quand je t'ai vu courir dans cette direction, j'ai compris ta décision.

Sa mère venait d'arriver, sa présence faisant disparaitre une partie de l'excitation qui grondait en lui. Il ne put s'empêcher de lui répondre sèchement:

-Depuis quand tu me comprends, Katharina?

La femme poussa un soupir, tout en s'approchant:

-Pourquoi tu ne m'appelles plus maman, j'ai l'impression d'être une étrangère quand tu dis mon nom.

-Je pourrai peut-être, si tu te conduisais comme telle. Tu n'es pas à ton labo d'ailleurs?

-Non, depuis ces derniers évènements, tous mes appareils ont disparu, je n'ai plus rien pour travailler. Et puis je me suis inquiété pour toi, tu sais?

La mine du jeune homme devint plus sombre à ces mots, car même si elle restait sa mère, il lui en voulait tout de même à un point inimaginable

-C'est nouveau ça, mais c'est un peu tard pour t'en faire pour moi, je sais me débrouiller seul depuis bien longtemps.

-Ecoutes, je le sais, je n'ai pas toujours été une bonne mère, j'ai fait des erreurs, et j'essaye de les réparer. J'ai peur pour toi, tu sembles décider à partir seul, braver l'inconnu, face peut-être à des dangers dont tu n'as même pas idée? Tu es mon fils, et j'ai peur, peur de te perdre.

-Si tu te sens si mal, tu n'as qu'à chercher réconfort dans les bras d'un de tes amants.

Affichant d'abord une mine choquée face aux propos de son enfant, la biochimiste lui donna ensuite rapidement une claque, agissant sans trop réfléchir. Claque que l'historien ne tenta même pas d'esquiver, mais ne regardant plus la femme en face de lui dans les yeux. Les larmes se mirent à couler chez cette dernière, qui lui répliqua:

-Est-ce que tu t'es seulement entendu? Tu ne m'as jamais parlé comme ça! Et puis même si il y a eu beaucoup d'hommes dans ma vie, tu es le seul qui ait jamais véritablement compté pour moi, Ivan!

Prenant son sac sans dire mot, sous les sanglots de sa mère, Ivan marcha jusqu'à l'entrée, se retournant à peine pour enfin répondre:

-Si c'est vraiment le cas, tu ne me l'as que bien peu montré. Je te pardonnerai peut-être un jour, et je reviendrai alors. Au revoir, Katharina.

Et il passa l'embrasure de la porte, pour quitter son logement, qui risquait de bien peu lui servir désormais. Derrière lui se tenait désormais son triste passé, tandis que devant lui s'étendait l'immensité de son avenir incertain, mais particulièrement palpitant.
___________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 9 Fév - 03:12 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    War-Altimi Index du Forum -> Le continent de l'Oubli : Terra Dinis -> Tëoundra [centre] -> La Ville Illusoire -> Zone résidentielle Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème crée par Neohart et Mitoko-chan pour http://war-altimi.level52.com