War-Altimi Index du Forum
 
 
 
War-Altimi Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Un lundi comme les autres
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    War-Altimi Index du Forum -> Le continent de l'Oubli : Terra Dinis -> Tëoundra [centre] -> La Ville Illusoire -> Zone commerciale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mitoko-chan
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2009
Messages: 612
Rang stupide: Tataaaa Mimiiiiiiiiiiiiiiiiii !
Localisation: A côté de l'admin principal. x)
Personnage: Clever Pietter
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Lun 7 Déc - 19:49 (2009)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

Dans la rue de la Belle-Vie tout était parfaitement calme, les douze coups de midi venaient de sonner et les commerçants de cette petite allée spécialisée dans le médical avaient tous fermé boutique pour la pause déjeuner qui leur permettrait de bénéficier d'un court répit avant de revenir parfaitement frais et dispos pour s'occuper de leur clientèle jusqu'en début de soirée.
Un tout jeune homme à la tignasse en bataille châtain portant d'une blouse blanche sortit alors de la salle d'attente de la clinique vétérinaire et ferma la porte à clef, clef qu'il rangea ensuite dans sa poche avant droite, avant de s'étirer en tendant les bras vers le ciel et ne se privant pas d'exprimer son contentement de pouvoir se relâcher un peu.
Magnifique journée, bien qu'assez fraîche, mais l'automne approchait alors il faudrait doucement s'y faire. Ah, douce satisfaction du travail accompli et des tâches bien faites qui nous faisait d'autant plus apprécier une trêve bien méritée.


« Haaaaa, et encore une matinée de bien remplie. Bon, j'ai combien de temps ? »

Le jeune homme jeta un oeil à sa vieille montre à Quartz, si vieille d'ailleurs qu'elle aurait pu être reléguée au rang de relique. L'objet prouvait bien combien le garçon était soigneux avec ses affaires et qu'il ne portait pas spécialement d'importance à la mode ou à toutes ces choses éphémères réservées à ceux qui avaient les moyens d'y griller leur argent.


« Trente minutes. Si le Kyotori est ouvert ça devrait le faire ! Suzaku me doit toujours un bentô ! »

Et le jeune homme d'accélérer le pas pour filer droit devant lui et finir par couper par une ruelle étroite, glauque et jonchée de vieux débris. Après une grille escaladée et l'arrière de l'entrepôt d'une fabrique traversé en se faisant discret, il aboutit enfin sur l'avenue du paradis des affamés, des rangées et des rangées de restaurants, traiteurs et fast-foods de toutes nationalités et de toutes saveurs. Les effluves embaumaient l'air et réchauffaient coeur et ventre de ceux qui savaient qu'ils allaient y trouver leur repas, il en avait d'ailleurs déjà l'eau à la bouche quand il arriva juste en face d'un petit restaurant japonais. Il jeta alors un nouveau coup d'oeil à sa montre.

« Dix minutes, j'ai un peu trainé en route. Bon, j'espère que Suzaku ne me fera pas faux bond. »

Il traversa la rue mais n'entra pas dans le restaurant, il se contenta de le contourner et d'atteindre la porte de l'arrière-boutique pour y frapper trois coups secs et attendit qu'on lui ouvre. Ce qui ne tarda pas et un homme tout aussi jeune, à la chevelure noire comme l'ébène impeccablement lissée et coupée au carré, lui tendit la main pour la lui serrer en s'inclinant légèrement avant de disparaître à l'intérieur. Deux minutes à peine après, il revint et lui donna une petite boîte en plastique noire. Ils se saluèrent de nouveau en s'inclinant l'un l'autre et notre jeune apprenti en blouse repartit comme il était venu, dans le silence et la discrétion absolus, un large sourire ravi aux lèvres. Quand il eut trouvé un banc où s'asseoir, il posa la petite boîte noire sur ses genoux et l'ouvrit pour en contempler avec délice le contenu.

« Sushiiiiiiiiiiiis ! Ah Suzaku je t'adore ! Bon appétit mon vieux ! Ca, t'es pas près d'en manger tous les jours, alors savoure ! »

Sans plus attendre, il se saisit des baguettes jointes qui se trouvaient elles aussi dans la boîte et les sépara en les brisant pour dévorer goulument son repas.

___________________

~ Kit by Litchi_San ! Thanks ! ^_^ ~
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Lun 7 Déc - 19:49 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Charnel
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2009
Messages: 139
Rang stupide: Le petit cha' trop meugnon. ^___^
Masculin
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Sam 12 Déc - 23:46 (2009)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

(Bon, je tente une incruste.)

Aucun combat de prévu Christian s'offrit donc une journée méritée pour se "reposer", mais l'inactivité était quelque chose qu'il n'appréciait qu'assez peu. Ce n'était pas comme si tout lui était interdit aujourd'hui, il devait justé éviter de ses dépenser pour récupérer d'un point de vue musculaire. Après avoir fait la grâce matinée et d'autres choses tout aussi inintéressantes, il décida de s'octroyer un bon repas pour se faire plaisir. Habillé comme à son habitude lorsqu'il ne comptait pas pas faire de sport, à savoir un pantalon noir et une chemise qui aujourd'hui était blanche avec un Dragon noir dans le dos, il n'avait pas encore décidé de ce qu'il allait manger, préférant choisir selon l'inspiration du moment même.

Il ne tarda pas à arriver dans la zone commerciale et plus particulièrement là où il y avait de nombreux restaurants aussi divers que variés. Après un bon moment il se retrouva avec un américain qui "dégueulait à moitié" selon les observations du grand gaillard, une demie baguette, un peu de fromage pour accompagner la chose précédente, un jus de fruits individuel, une petite bouteille d'eau et un grand macaron au chocolat, le tout dans un sac plastique. Après quoi il partit à la recherche d'un endroit ou se poser. Le premier qu'il trouva était occupé par un jeune brun pas bien épais et n'ayant pas spécialement l'air sportif non plus, chouette... S'approchant de la personne il demanda "aimablement" :

«Bouge ton cul que je m'asseoie et ferme-la que je mange peinard.»

Non pas qu'il provoquait le jeune homme, juste qu'il avait une façon à lui d'annoncer la couleur. Après tout il ne devait pas faire d'effort physique intense aujourd'hui... Mais ce n'était pas comme s'il estimait avoir besoin de se donner pour botter le cul au type assis sur le banc.
___________________
« Il n'y a pas de fausses religions, juste de faux dieux. »
Revenir en haut
Mitoko-chan
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2009
Messages: 612
Rang stupide: Tataaaa Mimiiiiiiiiiiiiiiiiii !
Localisation: A côté de l'admin principal. x)
Personnage: Clever Pietter
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Dim 13 Déc - 19:05 (2009)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

Ses sushis engloutis, le coeur de Clever balançait entre yakitoris et makis mais en considérant que les premiers étaient meilleurs quand ils étaient encore chauds, il n'hésita pas beaucoup plus et se mit à dévorer tout aussi voracement les petites brochettes de boeuf et de poulet lorsqu'un singulier individu vint l'interrompre en plein repas pour lui demander de décarer pour lui laisser la place.
Un pic à brochette en bouche, le jeune homme leva alors la tête vers celui qui venait de le sommer expressément de faire place et leva un sourcil d'un air semi-étonné, semi-neutre.


« Pardon ? »

Non, il avait surement mal entendu.
Clever détailla le bonhomme des pieds à la tête en ôtant le pic de sa bouche pour le poser dans sa boîte-repas avec les autres.
Non, la plaisanterie n'avait pas l'air d'être le genre de ce gaillard là. Il avait même tout de la brute épaisse qui ne devait même pas avoir assez de QI pour connaître la définition d'un tel mot. D'ailleurs, sa tête de rottweiller aux oreilles épargnées lui rappelait vaguement quelque chose... Bien qu'il n'ait pas le souvenir de l'avoir jamais croisé.


« Etrange, votre tête me rappelle quelqu'un. »

Toujours aussi calme, Clever baissa de nouveau le nez vers son bentô ne se souciant pas vraiment des paroles de l'homme, bien que demeurant parfaitement conscient de la menace qu'il pouvait représenter et ne l'ignorant absolument pas. Mais il n'avait absolument pas le temps pour ça. Bon, plus que les makkis à engloutir de toutes façons.
Dans un sourire désarmant d'amabilité, l'assistant ajouta même avec une neutralité et un culot effrayant :


« Et bien, c'est à se demander à quoi vous sert cette masse de muscles si vous n'êtes pas fichus de faire cinq mètres de plus pour vous asseoir sur un autre banc. Ou alors c'est simplement pour la déco et les minettes ? Remarque, si vous avez quelque chose à compenser ça ne me regarde pas. Mais, vous pourrez noter malgré tout que je n'occupe même pas le tiers du banc, le reste est tout à votre disposition mon bon prince. Mais si vous me donnez juste cinq minutes, je vous le cède de bonne grâce vas, je ne comptais pas rester de toute façon. »

Et oui, Clever avait osé. Mais, avec ces bestioles là, on avait une chance sur cinq pour que le simple fait de leur tenir tête suffise à les calmer. Une chance sur cinq, c'était pas énorme, mais ça valait toujours le coup d'essayer. Et au pire, il saurait comment gérer la suite.
Dans une attitude parfaitement détendue, le garçon se remit à jouer des baguettes pour finir son repas.

___________________

~ Kit by Litchi_San ! Thanks ! ^_^ ~
Revenir en haut
MSN
Charnel
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2009
Messages: 139
Rang stupide: Le petit cha' trop meugnon. ^___^
Masculin
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Dim 13 Déc - 21:10 (2009)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

L'air du jeunôt ne fut pas suffisant pour provoquer un changement dans celui de Christian, dont le calme ne semblait pas être ébranlé le moins du monde par une réaction qui en aurait fait rire plus d'un... Il observa le jeune homme qui devait avoir à peine une vingtaines d'années un peu plus en détails, mouais avec sa carrure de chiwawa le combat serait vite terminé, par KO, soumission ou fuite... Tout lui laissait penser de la sorte en tous cas, ce qui n'était pas du tout pour lui déplaire, même s'il préférait affronter des ennemis qui lui offraient un réel défi, un combat violent et/ou technique. La seconde remarque le fit presque sourire par contre, presque. Gogul trouvait improbable que ce gamin ait pu être amené à le voir en action : s'il avait cherché par lui-même il l'aurait soit reconnu soit mentionné son nom plus ou moins habilement. La négligeance qu'il voyait dans la défense de ce morveux était véritablement provocatrice, ce fut même presque difficile de se retenir de lui faire mal rien que pour avoir montré un tel mépris du danger...

Demeurant silencieux, il laissa le morveux s'exprimer sans ciller, chose qui montrait à quel point il était de bonne humeur ou patient aujourd'hui... Ou c'était une marque de vanité, au choix. Ah ça, y'avait pas à dire, le gamin se débrouillait plutôt bien avec les mots : n'importe quel naze aurait été clué sur place quelques secondes avant de s'emporter pour le démolir. Seulement, penser que Christian était un abruti de première narcissique complexé était sans doute l'une des pires erreurs à commettre. Cinq minutes, un autre banc? Est-ce qu'il avait l'air d'être le genre de gars à attendre cinq minutes pour un foutu banc ou se laisser marcher sur les pieds aussi facilement? Le grand gaillard devait bien avouer une chose : il aimait bien l'impudence de ce môme dans une certaine mesure. En fait, une fois que l'autre eût fini d'étaler ses paroles, Gogul ne sut retenir un rire tout ce qu'il y a de plus franc (un vrai rire, pas celui des cartoons/mangas des types bons pour l'asile). Après quelques secondes de marade, il répondit avec ses air et ton habituel :

«Ah... Une repartie sans originalité ni saveur...»

Après quoi il donna un coup dans la boîte de nourriture du morveux, faisant tomber le peu qu'il restait dedans à terre. Croisant les bras devant son ventre, il reprit :

«On dirait que t'as fini... Et que ta repartie ne t'as pas aidé.»

Une façon comme une autre d'insinuer que la parlotte ne protégait pas des coups... Gogul s'amusait déjà mais le meilleur restait à venir, car non il ne comptait pas en rester une une petite leçon comme ça : les grandes gueules il adorait les fermer.
___________________
« Il n'y a pas de fausses religions, juste de faux dieux. »
Revenir en haut
Kandoolou
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2009
Messages: 58
Rang stupide: The great fullcolor
Masculin
Localisation: somewhere over the rainbow
Personnage: Kandoo
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Lun 14 Déc - 20:02 (2009)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

- Ouais ok. À bientôt alors. *Mouah*

Akiro raccrocha le téléphone, las. Il n’était que trop habitué à se genre de dénouement. Ses parents venaient -encore- de se désister. Il ne les verrait pas ce week-end et cela fera bientôt 4 mois qu’ils ne se seront pas vu du tout.

- Baah, ils sont encore loin de leur record, pensa-t-il amèrement. Allez mon vieux !! C’est une belle journée pour aller faire du shopping!! Adrian, j’aurais besoin que vous me conduisiez à la zone commerciale, j’ai envi d’y faire un tour.

Le vieux chauffeur était assis non loin du jeune homme, un journal entre les mains. Il leva les brièvement les yeux vers ce dernier, seul signe attestant qu’il avait bien entendu, puis replongea dans la lecture de son canard quotidien. Il ne fallait pas voir dans l’attitude du vieux bonhomme un manque de respect ou même un refus d'optempérer, bien au contraire. C’est juste qu’il connaissait bien son jeune patron et il n’avait guère besoin de plus d’un seul coup d’œil pour devinait qu’il lui restait pas mal de temps avant que le garçon ne soit réellement prêt à partir. Il était 10h lorsque qu’Akiro déclara vouloir sortir et midi passé lorsqu’il quitta finalement de la salle de bain…
Adrian attendait déjà depuis 5 bonnes minutes dans la voiture. Il s’agissait d’un beau gros 4x4 de luxe noir dont le vrombissement du moteur rappelait le ronronnement d’un tigre.


- Quoi, il est déjà l’heure de déjeuner ! s’exclama Akiro en déboulant dans l’auto. J’aimerais que vous me conduisiez à ce petit restaurant japonais de la dernière fois. Leurs sushi y sont excellant !


Pendant le trajet, en tout bon Candide qu’il était, Kandoo entrepris la création d’une ‘‘œuvre d’art’’ à base de buée sur les vitres de la voiture, ce qui n’enchantait franchement pas Adrian… Il allait encore devoir les laver… - Quelle plaie ce gosse, bougonna le chauffeur.
Il avait beau s’en plaindre, il adorait Akiro, comme chaque membres du personnel de Minna no Hausu (nom de baptême de la maison). C’était quelqu’un d’adorable et juste. Il lui arrivé de faire de petits caprices mais bon, on les lui pardonnait rapidement en échange d’un sourire. Ah oui, quel sourire que celui d’Akiro !!


- Merci, j’vous appellerai quand il faudra venir me chercher.

Adrian revint à la réalité, ils étaient arrivé.


- Passez une bonne après-midi monsieur et tachez d’être prudent.


Trop tard, il parlait déjà seul… Akiro c’étais rué hors de la voiture à la conquête de cette avenue qu’il affectionnait tant. L’explosion et le mélange des odeurs en se paradis des affamés faisait naitre en lui en enchevêtrement psychédélique de couleurs et de formes.
Il vivait !
Il avait presque atteint la porte du restaurant lorsqu’il aperçut un jeune homme, cheveux en bataille, un gringalet, contourné l’établissement pour passer derrière. –Probablement un employé qui retourne au travail, songea Kandoo.
Il s’installa à une table, et se mis à jouer avec les baguettes qui y étaient posé en attendant qu’on vienne prendre sa commande.


___________________
Il n'y a pas de petits gestes quand on est plusieurs milliards à les faire.



Dernière édition par Kandoolou le Mar 15 Déc - 13:37 (2009); édité 4 fois
Revenir en haut
MSN
Mitoko-chan
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2009
Messages: 612
Rang stupide: Tataaaa Mimiiiiiiiiiiiiiiiiii !
Localisation: A côté de l'admin principal. x)
Personnage: Clever Pietter
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Lun 14 Déc - 20:02 (2009)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

L'action se passa à la fois si vite et si lentement. Le coup, Clever ne l'avait pas vu venir mais il eut tout le temps de voir ce qu'il restait de son bentô lui voler juste sous les yeux et atterrir lamentablement sur le sol.

« Mon repas ! »

Le jeune homme se jeta alors à terre pour vérifier si quelque chose avait été épargné. Pas une miette, tout avait fini sur le sol bétonné et était à présent tout bonnement impropre à la consommation. Clever releva alors un genoux, toujours accroupi à terre, et serra le poing gauche d'un air furieux.
Cet espèce de... Agir de cette façon c'était...
Quelque chose s'alluma alors en Clever et un brasier de colère qu'il eut grand peine à contenir se mit à grandir et brûler avec une ardeur si vive que son aura en devint modifiée et que l'atmosphère se chargea d'une sorte de tension qui ne laissait présager rien de bon.


« … Ca, vous n'auriez vraiment pas du... Gaspiller la nourriture comme ça c'est... Impardonnable ! »

Clever releva alors soudain une tête au regard véritablement furieux et dans lequel on pouvait lire un flamboyant désir de vengeance vers la brute à l'air satisfait et sûr de lui. Beaucoup trop sûr de lui... Alors qu'il la fixait droit dans les yeux, d'un geste vif, il se saisit de sa boîte-repas de sa main droite et la jeta avec une précision remarquable en pleine tronche de la brute épaisse. Dans le même temps, toujours avec une vivacité incroyable, il se redressa et se plaça en position de déséquilibre, sa jambe droite repliée vers l'arrière.

« Je vais te montrer si je manque de répartie, connard ! »

Et dans un splendide arc de cercle, il balança son pied droit, avec tout l'élan qu'il lui était donné de prendre, direct écrabouiller les valseuses de celui qui s'imaginait sans doute déjà devenir son nouveau tortionnaire du moment. Et tout grand costaud qu'il était, même si la force de Clever n'était en rien comparable à celle d'un type taillé pour la castagne comme l'était ce gars là, ce coup là devrait le mettre hors d'état de nuire pour un plus ou moins court instant.
Court instant que Clever s'accorda pour jeter un oeil à sa montre.


« Et merde ! Avec toutes ces conneries je suis déjà en retard ! »

Et, sans plus attendre, sans même prendre la peine d'en ajouter davantage, et, parce que de toute façon il y avait des fois comme ça où il n'y avait pas franchement besoin de faire de grands discours, il fonça en courant en direction d'une ruelle au coin de laquelle il disparut.

___________________

~ Kit by Litchi_San ! Thanks ! ^_^ ~
Revenir en haut
MSN
Kandoolou
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2009
Messages: 58
Rang stupide: The great fullcolor
Masculin
Localisation: somewhere over the rainbow
Personnage: Kandoo
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Mar 15 Déc - 01:06 (2009)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

Déjeuner, c’était chose faite. Maintenant, il fallait éliminer avant de s’attaquer au gros de la journée : le shopping !!
C’est donc repu que Kandoo sorti du restaurant. Il marcha un instant, sans réelle destination, il faisait confiance à son intuition pour le guider. C’est comme ça qu’il se retrouva dans une ruelle au coin de laquelle il faillit se faire percuter par quelqu’un de visiblement très pressé… - Hey, mais j’l’ai déjà vu ! Oui, l’employé du restaurant !
Mais qu’est-ce qui pouvait urger au point qu’il se presse de la sorte ? – le surmenage ça n’amène rien de bon, notifia Kandoo pour lui-même. Quand il voulut interpeller le « décoiffé » (surnom que Kandoo lui attribua), ce dernier se trouvait déjà loin. – le moins qu’on puisse dire c’est qu’il est rapide. Il devait avoir un truc suuuper important à faire. Et c’est sur cette remarque qu’il reprit son chemin.

C’est en sortant de la ruelle que Kandoo aperçus cet homme ou plutôt cette montagne car il était vraiment très impressionnant, surtout en comparaison avec son petit gabarit à lui. Il n’y prêta, dans un premier temps, pas une attention particulière. Mais en s’approchant d’avantage il remarqua l’expression contrarié…nan, énervé et peut-être même plus encore de l’homme-montagne. – mais qu’est-ce qui a bien pu lui arriver ? La réponse ne se fit pas attendre. L’homme venait de se renverser son plateau repas dessus, du moins c’est ce que laissait supposer les débris trainant autour de lui et …

- De la sauce, il a de la sauce sur le visage!! Voilà pourquoi il est si furieux, s’exclama notre jeune garçon dans un éclair de lucidité qui le rendait fier. Raaah le pauvre, il n’est certainement pas paré à faire face à cette situation. Il a probablement besoin d’aide. Hihi heureusement que j’ai toujours un paquet de lingette sur moi, se réjouissais-t-il.

Tout content de pouvoir venir en aide à quelqu’un, Kandoo se hâta de rejoindre monsieur homme-montagne-en-détresse. C’est avec un grand sourire aux lèvres, une démarche légère et joviale, qu’il arriva à sa hauteur.

- Rah c’est pas cool, je comprend pourquoi vous êtes en colère, à votre place, je serais piiire. Je déteste être sale moi aussi (^_^). Mais ne vous en faites pas, j’ai ce qu’il vous faut !!

___________________
Il n'y a pas de petits gestes quand on est plusieurs milliards à les faire.

Revenir en haut
MSN
Charnel
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2009
Messages: 139
Rang stupide: Le petit cha' trop meugnon. ^___^
Masculin
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Mar 15 Déc - 17:57 (2009)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

Bien évidemment, le gamin avait fait le coup le plus probable qui soit : le coup de pieds aux parties. Croire qu'avec autant de temps pour armer son coup un type comme Gogul allait le prendre bien gentillement sans broncher montrait à quel point celui qui n'était pas le plus futé des deux n'était pas forcément celui qu'on croyait. La main qu'il avait mis au niveau de son ventre n'eut qu'à descendre pour absorber une grande partie de l'impact le coup, pas la pire chose qu'il avait eue à encaisser loin de là mais suffisant pour lui faire un assez mal tout de même. Surjouant la douleur mais accusant quand même le coup, il n'avait pas négligé sa garde et attendait que l'autre vienne pour le surprendre. Au lieu de chercher à continuer le combat, l'autre déguerpit à toute vitesse car il était soi-disant en retard. C'était qu'il courrait comme un petit lapin le morveux... L'idée de le poursuivre pour l'amocher était tentante, mais il devait se reposer aujourd'hui. S'obervant, il remarqua qu'il s'était sali le pantalon dans un juron marmonné. Gogul prit une serviette et essuya la sauce comme il put mais ce genre de tâche ne disparaissait pas comme ça, heureusement que c'était du noir...

Il prit donc le banc libre et commenca à manger, rageant de s'être salopé pour rien et songeant qu'il aurait finalement dû rajouter du sang humain, sali pour sali! Il tenta de se calmer à cause de sa propre incompétence : un combattant qui perdait son sang-froid était beaucoup moins efficace. Son bref instant de tranquillité fut dérangé par un couillon qui avait la tête de l'emploi. Le môme disait avoir de quoi l'aider à se nettoyer, ça voulait dire qu'il s'était sali ailleurs ça... Devant le manque d'intiative de la gueule d'ange, Christian répondit :

«Je dois te faire les poches pour que ça vienne? Aller magne-toi.»

Avec la neutralité habituelle de son ton, difficile de supposer autre chose qu'il s'agissait là d'autre choses que les paroles d'une personne agacée.
___________________
« Il n'y a pas de fausses religions, juste de faux dieux. »
Revenir en haut
Kandoolou
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2009
Messages: 58
Rang stupide: The great fullcolor
Masculin
Localisation: somewhere over the rainbow
Personnage: Kandoo
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Mer 16 Déc - 23:16 (2009)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

Loin de se formaliser en raison de la réaction de l’impressionnant personnage, Kandoo le trouva au contraire bien rigolo et il ne pu s’empêcher d’afficher un sourire béat qui devait certainement renforcer son allure de nigaud.

- oui, tout de suite, déclara le garçon en présentant, à celui qu’il considérait être sa BA de la journée, le paquet de lingette. Enrichit en l’aloe vera, avec ça, vous aller être tout doux !! Le charia-t-il en lui adressant un clin d’œil. Vous devez être du genre maladroit vous, hein !? De toute façon, c’est pas moi qui vais vous blâmer.
- Une fois, j’me suis brûlé le menton en chantant avec une lampe de salon dont j’avais retiré l’abat-jour (j’voulais me sentir sous les feux des projecteurs)… après j’ai eu cette horrible trace sur le menton durant presque un mois.


A l’évocation de se souvenir, le visage de Kandoo se teinta d’une note d’amertume. Celle-ci fût très brève. Ce qui était réellement troublant, c’était le naturel et la sincérité d’âme avec laquelle cet ados à l’allure de chat déclama son histoire.

- Bon de tout façon, c’est pas comme-ci votre petite tâche n’allait pas s’en aller… Hey !! Z’êtes un chanceux on peut dire ! (^_^) D’ailleurs, j’y pense, comment ça vous est arrivé ?

La question lui était venue toute naturellement et ne se voulait en aucun cas investigatrice. L’homme-montagne-taché l’intrigué, oui… il le trouvait intéressant (malgrès son apparent manque goût quand à ses choix vestimentaires ^^). Cela devait être un sportif, un vrai… pas juste un des ses culturistes. C’est l’allure de sa musculature qui fit penser ça à Kandoo. En effet, il lui rappelait d’avantage un gymnaste spécialisé dans les agréés de force (comme les barres parallèles, la barre fixe, les anneaux etc…) qu’un bodybuilder. ‘Fin bon, il notifia également les nombreuses différences du grand barak avec les vrais gymnastes. – ‘Me d’mande bien quel est son domaine. Cette réflexion le laissa perplexe un moment et il l’a mis dans un coin de sa tête en se promettant d’y revenir. Ce n’était pas LA question du moment, quelque chose de plus important préoccuper notre bout-de-choux… - Hum... dans une piscine … à quelle distance il pourrait me jeter… probablement suuuper loooiiiin avec ses gros biceps, raaah le méga vole planer… TROP COOL !!!

Yeux fermés, tête penché en arrière, sourire de biait, il se prit à rêver quelque seconde.



- rooh mais non, vous n’êtes pas dessus là, observa Kandoo. Là non plus. Laissez-moi faire, j’vais vous enlever ça, conclut-il décidé à annihiler cette salissure.

___________________
Il n'y a pas de petits gestes quand on est plusieurs milliards à les faire.



Dernière édition par Kandoolou le Mer 23 Déc - 23:13 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
MSN
Mitoko-chan
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2009
Messages: 612
Rang stupide: Tataaaa Mimiiiiiiiiiiiiiiiiii !
Localisation: A côté de l'admin principal. x)
Personnage: Clever Pietter
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Jeu 17 Déc - 16:35 (2009)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

Dans un quartier adjacent, un jeune homme en blouse était toujours en pleine course, le nez rivé sur sa vieille montre et son visage exprimant à la fois empressement, énervement et stress.
Et voilà, il avait déjà six minutes de retard... Heureusement que le patron et la patronne n'arrivaient que d'ici vingt-quatre minutes et qu'il devait toujours s'occuper de la mise en place et de l'ouverture seul. N'empêche qu'il allait falloir ne pas traîner. Il devait vérifier qu'il n'y avait aucun souci au niveau du matériel pour les deux opés de l'après-midi et ensuite faire le tour des cages pour voir comment se portaient les malades et si des alaises devaient être changées.
Mais quel con, mais quel con ! Fiche sa fin de repas en l'air comme il l'avait fait ! Franchement, on se demandait bien où était la justice dans ce monde de pourris... Les types comme ça le débectaient purement et simplement... Et la police, parlons-en, elle était comme la cavalerie : jamais à l'heure, pire, jamais là où il le fallait quand il le fallait. Oh non, de la Justice institutionnelle, il n'attendait franchement plus grand chose depuis longtemps. Seule comptait à présent SA justice. Et cet homme ne perdait d'ailleurs rien pour attendre.
Alors qu'il réfléchissait sérieusement au sort que ce genre de personnes pourrait bien mériter, Clever ne faisait plus du tout attention aux choses qui l'entouraient. Et ce qui devait arriver arriva, il se prit douloureusement une armature en partie métallique dans les genoux et manqua de tomber le nez le premier sur les genoux de la personne qu'il avait manqué de renverser. Enfin, de renverser, il en fallait tout de même plus pour faire chavirer un fauteuil roulant dans lequel se trouvait assis un bonhomme pas trop mal bâti. Fort heureusement, il se rattrapa de justesse en regagnant son équilibre à l'aide de grands mouvements désordonnés de ses bras.


« Houlà ! Désolé ! J'étais complètement perdu dans mes pensés et je ne vous avais même pas vu ! Y a pas eu trop de casse j'espère ? On dirait que non. C'est là qu'on se dit que ces engins là gagneraient à être équipés d'air-bags eux aussi. Ou de pare-chocs. »

Le jeune homme se mit à rire de sa propre plaisanterie mais devant le peu de réaction auquel il eut droit de la part de l'homme en fauteuil, il regretta bien vite de s'être montré si chaleureux. Ouais, pas jouasse le bonhomme...
C'est alors qu'il la vit, c'était visiblement une jeune femme qui était aux commandes de la « machine ». Sacrément jolie d'ailleurs, même si Clever n'était pas vraiment le genre à s'attarder sur ce genre de « détails ». Une beauté froide, d'une froideur qui rappelait le vent glacial que le silence de l'homme venait de faire souffler sur lui...
Et à tous les coups, elle avait mal pris le fait qu'il fasse allusion à des air-bags... Ah c'était bien sa veine, pourtant la journée n'avait pas si mal commencé...
Dans un soupir abattu, le jeune assistant baissa les bras, ayant du mal à imaginer que les choses allaient prendre un tournant plus positif. Mais bon, qui vivrait verrait.

___________________

~ Kit by Litchi_San ! Thanks ! ^_^ ~
Revenir en haut
MSN
Charnel
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2009
Messages: 139
Rang stupide: Le petit cha' trop meugnon. ^___^
Masculin
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Jeu 17 Déc - 22:31 (2009)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

Ce gamin parlait trop et n'avait pas un humour comme Christian appréciait, en somme il allait vite s'en débarasser, peu importait comment du moment qu'au final il se barrait! Il prit une lingette, ce môme devait être un maniaque de la propreté pour se ballader avec une boîte entière, en ignorant totalement l'air à moitié sombre du gamin. À quoi bon s'en soucier de toutes façons? Gogul avait déjà bien à faire avec lui-même, s'il commençait à se soucier des autres qui étaient tristes juste pour un petit bobo, il serait chauve à force de s'arracher des cheveux! Il allait à peine commencer à se nettoyer que le gamin reprenait la parole... Bon sang mais il s'arrêtait jamais lui, pas de bouton off? Et une question stupide, une! C'était incroyable la facilité avec laquelle il pouvait attirer les personnes qu'il aurait préféré ne jamais croiser de la vie... C'était vraiment un lundi cliché a aujourd'hui : il allait emmerde sur emmerde! Inspirant profondément pour que son poing ne parte pas, il répondit en pointant la boîte en plastique :

«J'l'ai envoyé chier, comme je vais le faire avec toi si tu continues à parler autant pour ne rien dire.»

Il en avait marre de la jovialité naïve de ce môme alors il tentait de lui faire perdre ce sourire niais tout en restant calme et non violent, pas facile. Lorsque Christian commença à se nettoyer, le gemin sembla ENFIN lui foutre la paix, perdu dans ses pensées, pas spécialement la réaction qu'il attendait mais c'était toujours une façon d'avoir le silence au moins... Ça c'était avant d'entendre une fois encore le môme lui adresser la parole, mais là c'était encore pire : il voulait le nettoyer lui-même!

*Trop c'est TROP.*

Avant même que le môme ne le touche, Gogul lui attrapa le bras avant le lui y faire une clée, plus précisément au niveau du poignet. Il forcait juste assez pour que ça fasse mal mais pas suffisament pour que casser quoi que ce soit.

«Tu retentes un truc dans le genre et je m'énerve vraiment.»

Gardant une prise sur le poignet du gamin, Christian examina son visage avec ses doigts, vu que c'étiat là que le gamin semblait vouloir le nettoyer : il avait un peu de sauce là aussi. Après avoir passé un bon coup de lingette sur sa face en disant :

«Si j'ai quelque chose ailleurs, tu me dis où c'est... Mais je le fais.»

C'était pas croyable à la fin! Ce gamin était vraiment là pour tester sa patience, c'était pas possible autrement... Soupirant, il lâcha prise pour laisser le gamin "s'échapper".

«Alors? C'est bon?» Demanda-t-il toujours sur le même ton, comme si rien ne s'était passé.

(Hésite pas à me dire si j'agis trop ou pas assez.)
___________________
« Il n'y a pas de fausses religions, juste de faux dieux. »
Revenir en haut
Kandoolou
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2009
Messages: 58
Rang stupide: The great fullcolor
Masculin
Localisation: somewhere over the rainbow
Personnage: Kandoo
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Lun 21 Déc - 22:40 (2009)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

*Rq : l’Haptophobie est la peur du toucher, surtout quand celui-ci n’est pas voulu pas le phobique.

Ce qui suivit, Kandoo ne s’y attendait vraiment pas. D’ailleurs, il n’est même pas sûr d’être vraiment conscient de se qui s’est passé…
Il s’apprêtait à frotter le visage de gros-baraqué-catapulteur-nautique quand il se retrouva soumis par une clef de bras. L’action c’était déroulé avec une telle vitesse, avec une telle précision qu’elle était pour lui impossible à détailler. Sacrément balèze le monsieur.


- Mais…heu…qu’est-ce que ?? J’ai mal, aïe aïe, pensa-t-il.
Très vite son regard s’embua, des larmes ne tarderais pas à affluer.

«Tu retentes un truc dans le genre et je m'énerve vraiment.» Le gronda son tortionnaire.


L’espace d’un instant la douleur se fit oublier. Le géant était vraiment impressionnant. - Quand il parle, on l’écoute, ça c’est sûr ! Son charisme était presque palpable en dépit de son apparente impassibilité. Kandoo était sous le charme et s’il n’avait pas déjà eu un très bon bodyguard il aurait aimé l’engagé.


«Si j'ai quelque chose ailleurs, tu me dis où c'est... Mais je le fais.» Lui assénait bodyguard-potentiel.

- Un haptophobique*, mais oui, c’est ça, il souffre d’haptophobie !! Raah j’me sens stupide d’un coup. Et moi qui ai voulut le toucher. Il doit me trouver vraiment méchant maintenant. Faut que je rectifie le tir.

Lorsque le présumé phobique relâcha prise le petit gaffeur resta hiératique un instant. Mentalement, il était encore sous l’emprise de son bourreau. Il tenta de balbutier quelques réponses inaudibles avant de reprendre du poil de la bête. Il n’eu pas l’occasion de prendre la parole car devancé par monsieur muscle :

«Alors? C'est bon?»

- Quel impassibilité, quel sang froid. Il essaye probablement de faire bonne figure pour ne pas que je m’en rende compte… mais c’est trop tard. Il faut que je le mette à l’aise. C’est un peu comme quand Louis Lane découvre le secret de Clark Kent … Oui bon, les sentiments en moins, hihihi.

- Parfait, on croirait que vous sortez de la douche. (^_^) Et ne vous en faite pas, avec moi votre secret est bien gardé, aucun de vos ennemis ne l’apprendra de ma bouche, déclara Kandoo avec son habituel grand sourire jusqu’aux oreilles et en adressant un clin d’œil complice à son nouveau copain.

- D’ailleurs, pour réinstaller une bonne ambiance et comme vous n’avez pas eu le loisir de finir votre repas, je vous invite … heu … ya un café pas loin, il est plutôt coOl et leur milkshakes sont amaaasing !! Si vous acceptez mon offre c’est open pâtisseries pour vous ! Alors, qu’est-ce que vous en pensez ? (^_^)


Loin de Kandoo l’idée d’acheter le pardon de son interlocuteur. Il était juste persuadé qu’il n’y avait de problème que de bon gâteaux ne puissent apaiser.

Danse de madame cerise, complainte de la pâte feuilleté, concerto pour crème pâtissière, quatuor chocolaté, requiem d’amandes mondées…

Il entendait déjà résonner en lui cette nouvelle aventure !


___________________
Il n'y a pas de petits gestes quand on est plusieurs milliards à les faire.



Dernière édition par Kandoolou le Mer 23 Déc - 23:13 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
MSN
John Caz
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 23 Déc - 20:10 (2009)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

Mitoko-chan a écrit:
Enfin, de renverser, il en fallait tout de même plus pour faire chavirer un fauteuil roulant dans lequel se trouvait assis un bonhomme pas trop mal bâti. Fort heureusement, il se rattrapa de justesse en regagnant son équilibre à l'aide de grands mouvements désordonnés de ses bras.

« Houlà ! Désolé ! J'étais complètement perdu dans mes pensés et je ne vous avais même pas vu ! Y a pas eu trop de casse j'espère ? On dirait que non. C'est là qu'on se dit que ces engins là gagneraient à être équipés d'air-bags eux aussi. Ou de pare-chocs. »

Le jeune homme se mit à rire de sa propre plaisanterie mais devant le peu de réaction auquel il eut droit de la part de l'homme en fauteuil, il regretta bien vite de s'être montré si chaleureux. Ouais, pas jouasse le bonhomme...
C'est alors qu'il la vit, c'était visiblement une jeune femme qui était aux commandes de la « machine ». Sacrément jolie d'ailleurs, même si Clever n'était pas vraiment le genre à s'attarder sur ce genre de « détails ». Une beauté froide, d'une froideur qui rappelait le vent glacial que le silence de l'homme venait de faire souffler sur lui...
Et à tous les coups, elle avait mal pris le fait qu'il fasse allusion à des air-bags... Ah c'était bien sa veine, pourtant la journée n'avait pas si mal commencer...
Dans un soupir abattu, le jeune assistant baissa les bras, ayant du mal à imaginer que les choses allaient prendre un tournant plus positif. Mais bon, qui vivrait verrait.


Avant toutes choses, mieux vaut revenir légèrement en arrière afin de comprendre comment John s'était retrouvé dans un fauteuil roulant, sauf si cela ne vous intéresse pas...


« Tu me trouves comment ? »

Posant dans un maillot de bain rouge bordeaux qui lui allait fort bien, Miria posa un regard interrogatif vers John assied un peu plus loin avec les chemises qu'elle avait choisi pour lui. Ce dernier soupira et lâcha un bref :

« Presque nue... On peut y aller ? »


La jeune femme fit la moue et soupira en retournant se changer dans la cabine, décidément atteint d'un syndrome ou non, les hommes étaient tous les mêmes avec le shopping.

Sortant de la boutique avec de nombreux sacs, il fallut que John passe devant une boutique spécialisée dans l'aide aux personnes handicapé et qu'ils voient ce magnifique bijou de technologie qu'était le fauteuil roulant.

D'abord réticent à l'idée de vendre ce fauteuil à une personne « marchant », ils changèrent d'avis en voyant les fabuleux billets de cette personne et c'est ainsi que John Caz accéda au fauteuil roulant qui lui servi aussi de porte bagage.



« T'en manque pas une pour te faire remarquer »

« Ouais, maintenant si on pouvait se barrer de cet endroit »

C'est ainsi que quelques minutes plus tard, John faillit accueillir un jeune homme sur ses jambes, il écouta ses excuses d'une oreille discrète et n'estima pas nécessaire de lui répondre.


De son coter par contre, Miria envoya une tape discrète dans le dos de John avant de sourire à Clever.


« Ne vous inquiétez pas... Si cet idiot n'avait pas eu non plus l'idée de s'offrir un fauteuil roulant »

« Ben voyons ça va être ma faute... »
Revenir en haut
Mitoko-chan
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2009
Messages: 612
Rang stupide: Tataaaa Mimiiiiiiiiiiiiiiiiii !
Localisation: A côté de l'admin principal. x)
Personnage: Clever Pietter
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Jeu 24 Déc - 17:21 (2009)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

Bon, point positif, la femme n'avait rien d'une cerbère comme l'était souvent ces femmes chargées de s'occuper de malades. C'était peut-être son épouse ? Courageuse en tous cas. Non pas qu'il la plaigne de devoir vivre avec un handicapé, mais avec un homme aussi agréable qu'une porte de prison par contre...
Euh... qu'est-ce que c'était que cette histoire d'achat de fauteuil ? Non parce qu'il n'était pas handicapé en fait ???
Alors là, Clever en resta coi.


« De s'offrir un fauteuil ? Comme ça ? Juste pour la forme ? Ca lui prend souvent ce genre de lubies ? Enfin pour ce que j'ai a donner mon avis dans cette histoire. Moi tant que personne n'a été blessé... »

Ouh, super l'ambiance, la réplique de l'homme donnait le ton. Alors il était capricieux en plus ? Ouaip, elle avait sacrément du courage cette femme et ne devait pas avoir de retours de la part du boulet qu'elle se trainait tous les jours. C'est qu'il était drôlement aimable l'animal dites donc... Aussi sympathique et reconnaissant qu'un cocker anglais prenant de l'âge...
En parlant d'animaux...


« Ah c'est pas vrai ! J'aurais jamais le temps de finir la mise en place avant l'arrivée des patrons !!! Aaaaaaaaaaaaaah l'angoisse ! Ca m'était plus arrivé depuis des lustres d'avoir un tel retard !!! »

Clever se mit alors à s'agiter, l'air complètement affolé, regardant sa montre, pestant contre lui-même et le retard qu'il avait pris puis, finit par contourner le fauteuil en saluant à la va-vite les deux personnes en leur lançant :


« Euh, ce fut un plaisir ! Mais je suis en retard pour mon boulot ! Vous m'excuserez, je dois y aller ! Et encore toutes mes excuses pour la collision accidentelle ! Bonne journée ! »

Et le jeune homme de foncer à toute allure pour s'arrêter pas bien loin, à quelques boutiques de là, devant la porte d'une clinique vétérinaire qu'il ouvrit à la hâte en s'engouffrant à l'intérieur plus anxieux et empressé que jamais.
Il allait avoir du boulot ! Les patrons allaient arriver d'ici quelques secondes ! Ainsi commença alors l'étrange ballet que dut mener Clever pour courir d'une salle à une autre pour tout mettre en place en quatrième vitesse avant d'enfin pouvoir ouvrir.
Ce qu'il fit en un temps record, quelques minutes à peine, même si restait encore le plus gros à faire : préparer la table d'opé et les instruments chirurgicaux, mais, fort heureusement, deux kits avaient déjà été stérilisés la veille. Il retourna alors la pancarte de la salle d'attente/acceuil qui passa de « Fermé » à « Ouvert ». Puis, il fila en salle d'opé.

___________________

~ Kit by Litchi_San ! Thanks ! ^_^ ~
Revenir en haut
MSN
Charnel
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2009
Messages: 139
Rang stupide: Le petit cha' trop meugnon. ^___^
Masculin
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Dim 27 Déc - 20:57 (2009)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

Au moins ça avait été efficace, le gringalet n'avait rien tenté de stupide ou autre chose qui aurait forcé Charnel à lui faire vraiment mal pour le coup. Le résultat semblait lui plaire même si quelque chose dérangea Christian dans la phrase : un secret? Quel secret? Ce gamin s'imaginait des trucs c'était pas possible autrement, enfin s'il était stupide c'était pas du ressort du grand gaillard ça c'était sur, donc du coup, il préféra laisser couler... La suite par contre était un peu plus intéressante : ce marmot lui offrait gratuitement des pâtisseries? Sans doute un gosse de riche, mais utile pour cette fois. Gogul n'avait pas encore mangé son macaron au chocolat, il le ferait en chemin avant de "dépouiller" ce petit richard dans les limites de son estomac...

«Bin allons-y,» dit naturellement Gogul.

*Ce serait con de refuser.*

Il ne fallait pas énormément de temps pour aller au dit commerce où Charnel allait avoir tout le loisir de se faire plaisir comme il ne se l'autorisait que très peu dans la vie quotidienne... Il ne dit pas un mot lors du voyage, se contenant de suivre en s'assurant que le morveux ne le touche pas sans sont autorisation, autorisation qu'il n'aurait bien évidemment donné sous aucune condition. Une fois arrivé au point p, Charnel demanda :

«Tu connais mieux que moi ici, guide-moi.»

Après quoi, il donna ses instructions : il voulait quelque chose au chocolat et à la menthe, une autre à base d'agrume avec préférence pour l'orange et un dernier à base de caramel.
___________________
« Il n'y a pas de fausses religions, juste de faux dieux. »
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:55 (2017)    Sujet du message: Un lundi comme les autres

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    War-Altimi Index du Forum -> Le continent de l'Oubli : Terra Dinis -> Tëoundra [centre] -> La Ville Illusoire -> Zone commerciale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème crée par Neohart et Mitoko-chan pour http://war-altimi.level52.com