War-Altimi Index du Forum
 
 
 
War-Altimi Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Un lundi comme les autres
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    War-Altimi Index du Forum -> Le continent de l'Oubli : Terra Dinis -> Tëoundra [centre] -> La Ville Illusoire -> Zone commerciale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kandoolou
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2009
Messages: 58
Rang stupide: The great fullcolor
Masculin
Localisation: somewhere over the rainbow
Personnage: Kandoo
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Dim 3 Jan - 21:31 (2010)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

Content de voir que Baraquouda accepta son invitation, Kandoo ne se risqua pas à l’importuner. D’un accord qui semblait commun mais non-dit, ils se déplacèrent en silence.
La route pour se rendre au paradis n’était pas très longue et pourtant le garçon eu le temps de repérer plusieurs boutiques qu’il reviendrait dévaliser un peu plus tard. Surtout celle qui vendait des articles de cirque, le Bombay-Circus, sa façade était si coloré, si vivante qu’il ne pu y résister ! – Faudrait que je pense à faire monter un trapèze dans la salle de sport… quoi que ça pourrait faire cool dans la véranda de l’aile droite… Se cruel dilemme occupa Akiro un petit moment.

Ils arrivèrent enfin au Pie&Bic. C’était un établissement plutôt imposant à l’allure sobre. Il s’agissait du rez-de-chaussée d’une ancienne préfecture désaffecté. On pouvait lire sur la vitrine « Pie&Bic, loué dans 8 magasine et revu de restauration. Idéal pour vos meeting et réunion d’entreprise ».
A première vu, on pouvait donc pensé qu’il s’agissait d’un endroit pompeux pour vieux riche désireux de signer des contrats. Mais le Chef !! Le Chef Cygnac Liril, un Dieu Pâtissier comme il en existe 1 seul tout les milles ans au moins, rendait à lui seul l’endroit intéressant !!
Mais qu’est-ce qu’un si grand chef vient faire dans un simple café aussi chic soit-il. Et bien, il est tombé en disgrâce il y a quelques années à cause d’une histoire de rats dans les cuisines, après quoi il dû fermé son établissement.
Akiro se félicitait de connaître ce café, bien que tout le mérite revenait à son père qui l’y avait trainé, il y a longtemps, alors qu’il devait traiter d’une affaire très importante avec le général truc à babou machin chose pour un accord de vente d’arme avec le Fürengrootsbadenschtein.


- Tu connais mieux que moi ici, guide-moi, somma Mr Hulk-pas-vert. Après quoi il fit une liste des choses qu’il l’intéresserait.

Kandoo était content de voir que son ami c’était enfin décidé à parler.


- No problem !! Tout ce que vous voudrez, ici tout est possible !! (^_^)

Il ouvrit la marche, le portier du Chic&Bic ne pu réprimer une grimace à l’arrivé du duo.

- Monsieur Ibotson, heu… c’est un plaisir de vous voir comme à chacune de vos visites mais … j’ai bien peur de devoir me répéter cette fois encore… vos… vos tenus à vous et votre ami ne sont pas vraiment… adéquates. Vous savez bien que cet établissement…

- Je suis content de vous voir aussi Etienne, le coupa le jeune homme. Allons, allons pas de ça entre nous hein. Je suis persuadé que Monsieur le directeur ni verra aucun inconvénient. Mais si vous le souhaiter je peux toujours demander à mon père de lui passer un petit coup de téléphone pour le … prévenir.


Akiro insista bien sur ce dernier mot ce qui donna sa la phrase une allure de mise en garde. On ne lui refusait rien ! Malgré sa grande gentillesse et sous ses airs de nié, il ne faut pas oublié qu’Akiro a grandi en côtoyant au quotidiens les gens d’la « haute » et qu’il a fréquenté les grandes écoles, celles qui forment les futurs leaders, politiciens et autres à la vie bien ennuyeuse et dépourvue d’intérêts. Il savait donc se faire entendre.

- Oh je ne pense pas qu’il soit nécessaire de déranger vote père, il a beaucoup de travail. Je suis désolé monsieur Ibotson. Passez un agréable moment.

-Vous venez, lança Kandoo à l’intention de montagne man.

L’intérieur du café collait bien à son nom. A l’entré, un porte parapluie sculpté dans de l’or surplombé par un grand tableau d’un peintre de renom : Pocassi ! Le long des murs beige satiné, il y avait de grandes tables encadrées par de grosses banquettes de cuir pouvant accueillir chacune 3/4 personnes. Au centre de la pièce une longue table haute, type bar, entouré de tabourets. Par-ci, par-là quelques petites tables rondes d’aluminium brossé de 2/3 personnes. Et dans un grand renfoncement sur la droite « le salon ». Il s’agissait d’une pièce aux gros et confortables fauteuils de cuir, aux tables basses, à l’imposante cheminé où régnait une ambiance feutré et des senteurs ocres. Les murs en mi brique, mi lambris de cet endroit étaient parsemés de têtes d’animaux et de tableaux sobres représentant des paysages. C’était à cet endroit que Kandoo comptait s’installer.

- Lui là-bas, c’est le PDG de la plus grande fabrique de textile de la région et lui sur cette table tout seul, il vient de se faire plumé par sa femme. Elle est passé actionnaire majoritaire de l’entreprise qu’ils avaient fondée à deux et elle l’a viré. Maintenant elle est en couple avec son beau frère (plus jeune de 15ans), raconta-t-il en chemin bien que son interlocuteur ne semblait pas lui prêter une intention particulière. – Il doit être super impatient de goûter les giga pâtisseries du lieu *_*

Ils arrivèrent au salon et s’installèrent chacun dans un des moelleux fauteuils, placés en vis-versa de part et d’autre d’une table basse. Un serveur vint prendre leur commande.

- Alors pour le grand, là, ça sera quelque chose au chocolat et à la menthe, quelque chose à base d’agrume, le mieux ça serait à base d’orange et quelque chose au caramel. C’est bien ça hein ?

Le serveur pris un air incrédule, puis il finit par prendre note fasse au visage sérieux du garçon-chat.

- Et pour moi, ça sera un supra-extra-méga milk-shake ! s’exclama –t-il avec des étoiles dans les yeux !!

- Je suis désolé Monsieur, il y a méprise, l’établissement ne sert pas se genre de chose.


Le serveur semblait de plus en plus troublé. Lui jouait-on un mauvais tour, était-ce une forme de bizutage en raison de sa récente embauche ? Non, impossible que ce genre d’établissement se livre à de telles pratiques. Une seule réponse possible… le gamin était sérieux.

-bien-sûr que si vous en faite. Dites au chef qu’il faut un milkshake spécial Akiro et une assiette de bonbons aussi =D

- je … oui, bien-sûr.

En tout bon professionnelle, le nouveau serveur effaças rapidement son trouble et se repris. Il demanderait conseil à son responsable mais en attendant il fallait satisfaire la clientèle. Mais tout de même quel drôle de duo… Il ne correspondait pas du tout au client qu’il avait l’habitude de servir.

- Souhaitait-vous un cigare pour patienter Monsieur, proposa le serveur à musclor.

Kandoo avait l’habitude qu’on ne lui en propose pas. Après tout, qui pourrait se douter qu’il est majeur…:/

- J’y pense. On n’a pas était présenté, moi c’est Akiro Ibotson ! Nice to meet you (^_^)



[désolé d'avoir était si loonng !! C'est un peu baclé, je sais, mais je ne voulais pas mettre encore plus de temps]
___________________
Il n'y a pas de petits gestes quand on est plusieurs milliards à les faire.

Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Dim 3 Jan - 21:31 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Charnel
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2009
Messages: 139
Rang stupide: Le petit cha' trop meugnon. ^___^
Masculin
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Mar 5 Jan - 17:55 (2010)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

Pie&Bic... C'était ça le "café" que le môme avait en tête? C'était quoi ce plan? S'infiltrer en douce ou par la force? Ça pourait être une raison pour laquelle il l'aurait emmené ici... Il avait entendu parler et vaguement vu Cygnac Liril, pas spécialement sa "tête" de prédilection mais il falait avouer que dans le domaine de la restauration, ils ne jouaient pas dans la même cours même si Christian n'était pas le pire qui soit. La confiance de ce gamin laissait cependant quelques doutes au grand gaillard : c'était un gosse de riche ça? Il en avait pas l'air, mais vraiment pas du tout.

Bien évidemment, le portier leur faisait la gueule, rien de bien spécial là-dedans et c'eût été avec joie que Charnel lui aurait réarrangé la sienne... Par contre ce qui dit le portier fit tilter Christian : c'était le rejeton Ibotson ce truc? Y'avait vraiment de quoi se marrer, ou désespérer c'était selon. Ça c'était une chose à laquelle il ne s'était pas attendu du tout! Comme quoi, il ne faut jurer de rien... Décidément cette journée était pleine de surprises en tous genre d'un goût plus ou moins douteux. D'ailleurs le gamin se réveilla et dévoila sa véritable nature de noblion et remis en douceur le portier à sa place. Il n'apprécia pas la phrase du bobo qui sonnait comme un ordre, une chose que seul son entrainneur osait encore lui donner.

À l'intérieur, ils faisaient tâche comme l'avait si aimablement amené le portier, mais y être rendait la chose encore plus flagrante... Il regardait à droite et à gauche, jaugeant brièvement les personnes et l'espace pour un potentiel combat. Ce qu'il appréciait avec ce genre d'endroits c'était la diversité des armes improvisées qu'on pouvait trouver, rien à voir avec un ring dont on a pas le droit d'attraper les cordes ou une cage hexagonale avec des grilles que lesquelles on a pas le droit d'éclater la tête de son adversaire... Christian écoutait d'une oreille distraite ce que lui disait le gosse de riche, les râgots c'était pas trop son truc, à part pour s'en servir contre quelqu'un il s'en foutait à tel point que ça pouvait en être indécent...

Une fois assis, il laissa le môme prendre les rênes pour l'instant, se contenant d'acquiesser lorsqu'il lui demanda. Peu après, le serveur lui proposa de fumer un cigare. N'ayant jamais fumé de ça, il se dit que ça devait sans doute être mieux que la clope qu'il pratiquait...

«Avec joie, merci,» dit-il.

Le grand gaillard se retrouva avec un bon cigare, même si on était loin des barreaux de chaise, dont il profita de l'odeur avant de se le faire allumer pour fumer doucement. Le gamin profita de l'occasion pour se présenter... Akiro, Christian ira se coucher moins con ce soir...

«Gogul Maru, enchanté.»

Il tira un coup sur le cigare et souffla non-chalament dans une direction qui était plus ou moins celle d'Akiro avant de reprendre :

«T'as l'air de connaître ici, t'es pote avec le cuistot, ou il a peur de ton père?»

La question était venue naturellement, il ne posait pas ça pour la forme ou pour montrer quoique ce soit au jeune noblion.
___________________
« Il n'y a pas de fausses religions, juste de faux dieux. »
Revenir en haut
John Caz
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 5 Jan - 20:53 (2010)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

Mitoko-chan a écrit:
[...]

« Euh, ce fut un plaisir ! Mais je suis en retard pour mon boulot ! Vous m'excuserez, je dois y aller ! Et encore toutes mes excuses pour la collision accidentelle ! Bonne journée ! »

Et le jeune homme de foncer à toute allure pour s'arrêter pas bien loin, à quelques boutiques de là, devant la porte d'une clinique vétérinaire qu'il ouvrit à la hâte en s'engouffrant à l'intérieur plus anxieux et empressé que jamais.
Il allait avoir du boulot ! Les patrons allaient arriver d'ici quelques secondes ! Ainsi commença alors l'étrange ballet que dut mener Clever pour courir d'une salle à une autre pour tout mettre en place en quatrième vitesse avant d'enfin pouvoir ouvrir.
Ce qu'il fit en un temps record, quelques minutes à peine, même si restait encore le plus gros à faire : préparer la table d'opé et les instruments chirurgicaux, mais, fort heureusement, deux kits avaient déjà été stérilisés la veille. Il retourna alors la pancarte de la salle d'attente/acceuil qui passa de « Fermé » à « Ouvert ». Puis, il fila en salle d'opé.



« Euh… et bien… d’accord »

Observant le curieux jeune homme filer vers ce qui semblait être une clinique pour animaux, elle resta silencieuse quelque seconde avant d’envoyer une petite tape sur la tête de John.

« Aïe ! Pourquoi tu me frappes ?»


« Pour rien, j’avais envie »

Soupirant, John sortit un paquet de cigarette de sa poche et s’en alluma une, ceci fait il fit comprendre à son infirmière qu’il était temps pour eux de s’en aller vers d’autre cieux…


« Direction la bibliothèque ! J’ai des livre a prendre ! »

« Me dis pas que tu va prendre la dernière édition du bouquin de mon paternelle »


« D’accord je te le dirais pas ! »

[Bibliothèque]
Revenir en haut
Kandoolou
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2009
Messages: 58
Rang stupide: The great fullcolor
Masculin
Localisation: somewhere over the rainbow
Personnage: Kandoo
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Jeu 7 Jan - 19:51 (2010)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

La question était si direct, si inattendue que Kandoo éclata de rire. Son habituel grand rire frais, sincère et cristallin. Rire qui aurait été encore plus prononcé s’il n’était pas incommoder par l’épaisse fumée du cigare de Gogul Maru… - Gogul Maru, quelle drôle de nom hihi, ça fait pensé à un pokémon. Grrr Gogul Maru, Gogul Maru !! Décidément, ce grand bonhomme l’amusé de plus en plus.

- Disons que pour faire simple, c’est lui qui a fait mes gâteaux d’anniversaire de ces 10 dernières années… Mes parents doivent certainement penser que ça compense leurs absences ou leurs brefs passages à ceux-ci. Donc, oui, en quelque sorte je le connais.

Kandoo s’expliqua sans perdre le sourire, même si dans le fond, ça le rendait mélancolique.

- Bon en tout cas, le rideau est levé maintenant. Vous semblez savoir à peu près qui je suis… (^_^) J’ai désobéis quand j’y pense, énonça le p’ti bout, songeur. Mon responsable de la sécurité m’a fait promettre de toujours rester un maximum incognito lorsque je balade seul, dit-il en riant. Cependant, il n’agit pas ainsi pour rien… Tout à changé depuis ce jour là…

Son humeur sembla faire volte-face. Il se plongea un instant dans ses pensées, de funèbres pensées. Un blanc s’en suivit que seul l’arrivé du serveur vit rompre.

- Comment était le cigare monsieur ? Peut-être souhaiterais vous en emportez 1ou 2.

Le jeune bleu avait totalement changé d’attitude. Son manque d’assurance et sa gêne avait disparue. Il semblait avoir fait abstraction de leur première rencontre, se concentrant à présent sur sa raison d’être (du moins au travail) la satisfaction du client.

- Pour le jeune homme : Milkshake-secret-d’ailleur recette spécial du chef et assortiment « explosion de couleur et douceur sucrait ».

-Yataaaa !! A l’attaque ! s’exclama notre gourmant !


- Voici donc pour monsieur : Un bavarois au chocolat de Bregus et à la fine menthe du Morac, Orange bio du Versac en gratin au sabayon et au champagne, neige au caramel aux amandes et à la crème Engleise. Cela vous convient-il ? Peut-être souhaiterai-vous accompagner vos pâtisseries d’une boisson ?

-Mmm mmm, chinon fous fait qufoi dont leah vie ? demanda Kandoo à son ami, la bouche pleine à exploser.

___________________
Il n'y a pas de petits gestes quand on est plusieurs milliards à les faire.

Revenir en haut
MSN
Charnel
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2009
Messages: 139
Rang stupide: Le petit cha' trop meugnon. ^___^
Masculin
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Sam 9 Jan - 18:51 (2010)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

Le rire du fils Ibotson donna envie à Christian de le claquer même s'il n'avait pas vraiment l'air sarcastique en soi, c'était une chose qu'il n'appréciait pas surtout quand la question n'était pas innocente... La réponse d'Akiro fut plus ou moins à la hauteur des espérences du grand gaillard : des parents trop occupés par leur travails pour se sentir préoccupés de leur enfant. Sans aucun doute il souffrait de cet éloignement et de cette "carence en amour" comme tout bon "fils ou fille de". Pour toute réponse il se contenta d'adresser un sourire en coin au jeunot, pas comme s'il y avait autre chose à dire : il avait posé une question, il avait eu une réponse, point barre.

Le gosse de riche partit alors dans un petit monologue qui fut presque totalement inintéressant, presque car la fin révélait qu'il y avait eu un incident passé qui le perturbait encore : une potentielle arme pour plus tard? Vraisemblablement pas, Gogul ne comptait pas revoir ce gamin alors avoir ce genre d'informations ne l'intéressait pas vraiment, supporter des histoires pleurnichardes alors que ce n'était pas nécessaire il s'en passait très bien. Mais il plaça ceci dans un coin de sa mémoire, desfois que... Le petit instant de relatif silence qui suivit fit un bien fou à Gogul, qui put alors se débarasser de ce qui restait de son cigare en paix. La question qui rompit ce dernier sonnait très agréablement à ses oreilles, il répondit :

«Il était excellent, j'en prendrai un, merci.»

L'annonce de ce qu'il allait manger le ravit particulièrement, il répondit avec un sourire :

«Oui, parfaitement. Je prendrai une coupe de champagne.»

Après quoi il commença à déguster chacune des pâtisseries en savourant chaque bouchée, véritablement excellent d'un bout à l'autre. Akiro lui demanda ce qu'il faisait dans la vie... En voilà une bonne question! Charnel était parfaitement au courant que sa réputation dépassait peu celle des gens qui pratiquaient les sports de combats ou en étaient simplement fans. Ce n'était pas comme s'il cherchait à être connu donc il n'en voulu pas au jeunot de ne pas savoir qui il était.

«Je suis un sportif professionel.»

Si lautre voulait savoir il demanderait, sinon ils passeraient à autre chose. Manger ici ne devrait être particulièrement long, donc bientôt il allait pouvoir reprendre le cours normal de sa journée, c'est-à-dire seul.
___________________
« Il n'y a pas de fausses religions, juste de faux dieux. »
Revenir en haut
Kandoolou
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2009
Messages: 58
Rang stupide: The great fullcolor
Masculin
Localisation: somewhere over the rainbow
Personnage: Kandoo
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Mar 12 Jan - 17:26 (2010)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

- Wahou !!C’est génial !! Ca explique votre physique, s’enthousiasma Kandoo, moi aussi je pratique un sport à plus ou moins au niveau. Devinez… (^_^)

Soudain, une sonnerie retentie. Il fallut plus d’une dizaine de secondes au p’ti sportif, trop occupé à attendre que monsieur-sportif-pro devine son sport, pour se rendre compte qu’il s’agissait de son GSM.
(Sonnerie du GSM de Kandoo : http://www.youtube.com/watch?v=-9QywEMmZ94).


- OOh, c’est le miens, je vous demande quelques instant, s’excusa-t-il. … Ouiii … hum, hinhin. Naaaaan !! Monsieur Gorn…. Ce n’est pas vrai, plusieurs jours !! Pourquoi on ne m’en informe que maintenant ! Je … oui parfait, j’arrive tout de suite !

Un fois sa conversation téléphonique le garçon pris un air contrarié. Quelque chose urgeait, il allait devoir faire vite.

- Je suis désolé Monsieur Gogul Maru, un imprévu. Je vais devoir vous fausser compagnie. Tenez, voilà ma carte, mon numéro de téléphone y figure. Peut-être pourront nous finir cette conversation une autre fois.



Puis, sans autre forme d’au revoir, il parti en courant… oubliant de régler l’addition…

Il galopa à en perdre haleine, dévalant les rues, sautant ci et là au dessus d’une poubelles ou d’un muret. Enfin il arriva dans le centre, là ou son chauffeur l’attendait. Comme à son habitude, il bondit dans la voiture et haletat:

- Vite, VIITE !!

Adrian ne se fit pas prier d’avantage, il se hâta de rejoindre le quartier chic, n’hésitant pas à franchir certaine limitation de vitesse durant le trajet.

Penser qu’une telle chose était arrivé… Raaah vraiment pauvre Thamy, elle doit être vraiment triste.


Kandoo n’était pas vraiment un ami proche de Thamy Gorn, il n’étaient pas du même monde, elle était trop mature et lui pas assez, mais en bon enfant de riches qu’ils sont, ils leur étaient déjà arrivé de se retrouver au même brunch, ou au même gala organiser par l’un ou l’autre de leurs parents. De plus la maison d’Akiro était voisine de l’hôtel particulier des Gorn … enfin voisine, c’était vite dit. Leurs terrains respectif était si vaste qu’une distance plutôt importante séparait les deux habitations.


- Ici, arrêtez vous ici, somma Akiro.

Il sorti en trombe de la voiture et commença sa course vers la maison qui lui faisait face. Soudain, il s’arrêta net dans son élan et fit volte face vers la voiture qui n’était pas encore repartie. Il prit une grosse inspiration et clama à l’intention de son chauffeur
:

- AAADDDRRRIIIAAAANNNN, MERCIII, VOUS ÊTES VRAIMENT LE MEILLEUR !!!

Il associa à cette déclaration son plus beau sourire et repris sa course.
Le chauffeur était heureux, pour rien au monde il aurait changé de patron.


Kandoo ne pris pas le temps de sonner au portail, pour gagner du temps, il escalada se dernier en quelque seconde (un jeux d’enfant pour lui). Il parcouru le jardin frontale, coupant par les pelouses lorsque c’était nécessaire, esquivant de peu l’arrosage automatique. Lorsque enfin il arrive à l’imposante porte de la maison des Nicely, il sonna avec instance.
Un domestique vint lui répondre.


- Monsieur Ibotson !! En voilà des manières, le réprimanda se dernier.

Il n’aimait pas Akiro, comme beaucoup d’adulte du quartier chic. Il était vu comme une sorte de marginal, un esprit libre… Le fait qu’il vive seul a tendance à ne pas jouer en sa faveur.

- Oui, pfff, pfff, déso… pfff …lé. Pfff il faut pfff que je vois Victor pfff pfff au plus vite. Pfff Annoncez moi s’il vous plait pffffffffffffffffffff.


Kandoo commençait à récupérer son souffle.
Victor était un autre fils de famille riche du quartier. Il était sur le papier légèrement plus jeune qu’Akiro mais ça ne l’empêchait, bien souvent, de faire preuve d’une grande maturité. Contrairement à celle qu’il avait avec Thamy, sa relation avec Victor avait toujours était bonne. Il l’appréciait et le considérait comme un ami, bien qu’à présent, ils ne se voyaient que très rarement … ils prenaient le temps de faire un p’ti footing ensemble de temps en temps. Ils avaient chacun leur vie et Victor était quelqu’un de très occupé ! Toujours entrain de se perfectionner dans un domaine ou un autre.



[direction: zone résidentielle/ quartier chic]
___________________
Il n'y a pas de petits gestes quand on est plusieurs milliards à les faire.



Dernière édition par Kandoolou le Mar 12 Jan - 19:15 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
MSN
Mitoko-chan
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2009
Messages: 612
Rang stupide: Tataaaa Mimiiiiiiiiiiiiiiiiii !
Localisation: A côté de l'admin principal. x)
Personnage: Clever Pietter
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Mar 12 Jan - 18:33 (2010)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant



D'à l'autre bout de la pièce, le serveur désoeuvré n'avait pu s'empêcher d'observer discrètement ce duo décidément atypique. Mais dites donc, voilà que le plus jeune venait de filer sans payer ! Ah non non non, et le chef de salle n'avait rien remarqué ! Bon, allez, c'était une masse ce type mais courage, au moins ça le ferait bien voir de ses nouveaux employeurs s'il arrivait à empêcher que ne se produise un tel manque à gagner !
Prenant son courage à deux mains, le serveur se dirigea d'un pas décidé vers la table de la montagne de muscles et, arrivé à hauteur de celle-ci, prit un air aussi sérieux que possible pour déclarer d'un ton poli mais sec :


« Ce monsieur est parti, mais, vous payerez la note j'imagine ? »
___________________

~ Kit by Litchi_San ! Thanks ! ^_^ ~
Revenir en haut
MSN
Neohart
Bâtisseurs

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2009
Messages: 365
Rang stupide: Alcoolique notoire refoulé. x)
Masculin
Localisation: Angers :P
Personnage: Emilie Sun
Niveau de maîtrise de la Mana: 0

MessagePosté le: Mer 13 Jan - 01:56 (2010)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant



Depuis une dizaine de minutes déjà les habitants de la Ville peuvent commencer à noter des changements singuliers dans leur environnement, pour ne pas dire radicaux.
Le ciel est passé du vieux bordeaux pâle à un bleu clair d'azur, l'atmosphère s'est rafraichie, l'électricité n'est plus générée nulle part et tout ce qui fonctionnait à piles, à essence ou autres combustibles raffinés est hors d'état de marche, pire ! Des choses qui composaient ce monde moderne ont carrément disparu ! C'est l'incompréhension qui règne dans la Ville et rapidement la panique s'installe.

Il faut alors encore plus d'une bonne trentaine de minutes avant que les hauts-parleurs de la Ville ne se mettent à crachoter avec difficulté et diffuser tous en même temps le même message officiel émanant du siège municipal.


« Mes chers concitoyens, nous vivons actuellement une situation de crise sans précédent mais nous vous demandons de garder votre calme et de bien vouloir vous rendre sur la grande place centrale de notre parc. Un discours du maire y sera tenu et nous pourrons débattre tous ensemble de ce phénomène d... »

Les haut-parleurs crachèrent leur dernières étincelles de vie avant de rendre l'âme à leur tour et le message ne put être délivré entièrement.

___________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Charnel
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2009
Messages: 139
Rang stupide: Le petit cha' trop meugnon. ^___^
Masculin
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Mer 13 Jan - 17:46 (2010)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

Lui aussi faisait du sport? Pour bouffer autant tout en ayant l'air aussi maigrichon il fallait bien... Mais de là à en faire un jeu, c'était vraiment pas quelque chose qui le bottait. Une sonnerie pourrie le sauva de ce jeu des plus stupides, miracle! Ça avait l'air grave, encore mieux! Il devait partir, splendide! Malheureusement, le gamin semblait attaché au fait de finir cette conversation de façon moins expéditive. Charnel lui aimait bien cette fin, pile quand ça commençait à le gonfler. Pour sur, il pouvait se torcher avec la langue s'il croyait qu'il allait de rappeler pour avoir une autre conversation... Manquerait plus que ça! C'était presque dommage qu'il ne l'ait pas connu de réputation à ce moment précis, ça lui aurait évité de de faire des illusions. En plus, elle était d'un laideur affligeante cette carte.

Cependant, un détail n'échappa pas au grand gaillard, même si celui-ci échappa à l'autre gamin : la note était impayée... Et elle le resterait pour le moment car Charnel ne comptait pas débourser le moindre centime là-dedans et se ferait dédommager à grand renforts de coups divers et variés s'il lui arrivait la moindre tuile. Le serveur arriva l'air pas franchement rassuré et lui somma indirectement de payer la note.

*Finalement, ça servira à quelque chose ce truc...*

Sans la moindre considération pour le futur regret d'Akiro de ne pas continuer cette conversation, Charnel tendit la carte où était le numéro de téléphone et dit avec son calme habituel :

«Akiro avait une affaire des plus urgentes à régler, il m'a demandé de vous donner sa carte pour que vous puissiez le rappeler plus tard.»

Est-ce que ça allait marcher? Bonne question à laquelle il aurait une réponse très vite... Ou pas à la vue des évènements : un appel d'un type qui avait sans doute un poste important leur ordonnait courtoisement de se rendre à la grande place centrale du parc pour y écouter des directives... Voilà qui ne tentait pas spécialement Gogul, qui se doutait bien que les élus n'avaient de toute façon aucune idée de la nature du problème vu le message. La chose à faire était donc tout à fait évidente : se préparer gratuitement pendant que tout le monde serait en train de "débattre". Il n'y aurait sans doute plus personne pour surveiller les magasins et les appareils électroniques semblaient mourrir s'ils n'étaient pas déjà morts, de quoi pouvoir se servir à foison. C'était donc l'occasion d'en remettre une couche avec l'autre :

«Il semblerait qu'il y ait plus important à régler pour le moment... Vous pourrez l'appeler une fois que cette histoire sera réglée, moi en tous cas, je vais voir de quoi cela retourne.»
___________________
« Il n'y a pas de fausses religions, juste de faux dieux. »
Revenir en haut
Mitoko-chan
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2009
Messages: 612
Rang stupide: Tataaaa Mimiiiiiiiiiiiiiiiiii !
Localisation: A côté de l'admin principal. x)
Personnage: Clever Pietter
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Mer 13 Jan - 18:07 (2010)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant



Non mais, il se fichait carrément de lui là ? C'était quoi cette carte de gamin ??? Alors là, s'il imaginait qu'il allait continuer à se payer sa tête comme ça il allait... !
Le serveur, furieux et prêt à faire appel à la sécurité des lieux fut coupé dans son élan par le chef de salle qui avait fini par se réveiller et entendre quelques mots de la conversation. Il posa alors la main fermement sur l'épaule de son subordonné et collègue et le poussa dans son dos en faisant moultes courbettes et s'inclinant devant leur client.


" Veuillez l'excuser monsieur, il est nouveau, il ne connait pas encore les noms et têtes de nos fidèles habitués et meilleurs clients. Bien entendu ce repas sera ajouté à la note de monsieur Ibotson père. Ne vous faites aucun souci et j'espère que vous saurez nous excuser de ce petit désagrément, tenez, la maison vous offre une boîte de cigares en compensation. Cependant, je vais devoir très humblement vous demander de bien vouloir sortir car au vue de la situation extérieure, nous allons momentanément devoir fermer le restaurant... "

Le chef de salle claqua des doigts et un autre serveur zélé s'empressa de venir déposer la boîte de cigares bien remplie à la table du catcheur avant de disparaître tout aussi vite.
___________________

~ Kit by Litchi_San ! Thanks ! ^_^ ~
Revenir en haut
MSN
Charnel
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2009
Messages: 139
Rang stupide: Le petit cha' trop meugnon. ^___^
Masculin
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Jeu 14 Jan - 00:00 (2010)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

Comme prévu ça n'a pas marché... Le serveur n'apprécia pas du tout la carte d'Akiro comme toute personne normalement constituée se devait de le faire. Les choses semblaient mal tourner pour lui et il allait sans doute devoir rappeler le gosse finalement... Un autre type vint cependant lui sauver la mise, agrémentant son geste d'un long discours énervant auquel il répondit par rapport aux attentes de l'homme, Gogul n'avait vraiment pas envie de s'éterniser ici, surtout pas avec un pareille occasion de faire des emplettes en promotion à cent pour cent. Il prit la boîte de cigares et partit sans demander son reste.

[-> Zone résidentielle - Maison de Christian Rencik]
___________________
« Il n'y a pas de fausses religions, juste de faux dieux. »


Dernière édition par Charnel le Jeu 14 Jan - 22:03 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Mitoko-chan
Aventuriers

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2009
Messages: 612
Rang stupide: Tataaaa Mimiiiiiiiiiiiiiiiiii !
Localisation: A côté de l'admin principal. x)
Personnage: Clever Pietter
Niveau de maîtrise de la Mana: 1er Sceau levé

MessagePosté le: Jeu 14 Jan - 16:39 (2010)    Sujet du message: Un lundi comme les autres Répondre en citant

Et d'une de finie. Plus que deux et c'en serait tout des opés pour aujourd'hui. Et les deux suivantes seraient rapides : ovariectomie et castration, les habituelles. Clever se rappela d'ailleurs avec amusement la tête du type qui leur avait amené son chat à castrer. C'était marrant de voir comme les hommes, avec leur fierté mal placée, avaient un mal de chien à se décider à faire stériliser leurs compagnons mâles. A l'inverse, les femmes n'étaient aucunement préoccupées par ce genre de raisonnements qui demeureraient typiquement masculins. Tss, pourtant dieu sait ce que c'était moche que ces deux trucs là, pas spécialement de quoi en être fier. Enfin, pas pour ça qu'il laisserait le premier venu les lui ôter. Mais tout de même, c'était quand même le seul moyen véritablement efficace contre la surpopulation. Ce que ces « mâles » d'humains vaniteux et fiers avaient bien du mal à comprendre. Aaaah, parfois ça le démangeait de sortir à certains clients : « Vous savez, lui de les avoir encore ou non il n'en n'aura franchement rien à foutre et ne remarquera sans doute même pas la différence. Tant que vous ne changez pas grand chose à sa petite vie. Et oui, votre animal a une capacité d'adaptation supérieure à la votre. ». Ce serait quand même bien marrant.
Alors qu'il se prenait à rêvasser aux réactions possibles de clients, Clever finissait de nettoyer et désinfecter la table pour pouvoir installer une nouvelle alaise. C'est alors que les animaux commencèrent à devenir nerveux et à tourner en rond dans leur cage, certains hurlant à la mort, d'autres miaulant et d'autres encore se terrant dans le fond de leurs cages en tremblant. Abandonnant ce qu'il était en train de faire, Clever se rendit à l'arrière de la clinique où les animaux se trouvaient se demandant ce qui pouvait bien les mettre dans un tel état de nervosité et de stress.


« Ben qu'est-ce qui se passe les enfants ? Quelqu'un a branché une saloperie qui génère des ultra-sons dans le coin ? Du calme, du calme. Je suis là, je suis là. Tout va bien. »

Pas si bien que ça non. Parce que pour mettre l'ensemble des bêtes dans cet état il fallait que quelque chose de bien particulier soit arrivé... Et pour couronner le tout, un plomb semblait avoir sauté et le groupe électrogène n'avait pas pris le relais.
Tentant de calmer les animaux tant bien que mal à force de paroles et de caresses, le jeune assistant fut bientôt rejoint par son patron qui paraissait méchamment secoué.


« Clever... on ferme... Tout le monde se rend sur la grande place du parc... C'est la panique... Personne ne comprend ce qui se passe...
- Comment ça ??? Qu'est-ce qui se passe ???
- Panne générale... Plus rien ne fonctionne... Je vais chercher Leslie et Marine et on file au parc... Tu devrais t'y rendre aussi...
- Mais... »

Et le véto de partir sans un mot de plus le corps penché en avant par l'inquiétude et la volonté de faire vite.
Clever demeura alors un instant a-réactif comme quelqu'un qui venait de se prendre une gifle magistrale. Et puis, ôtant sa blouse, il alla la déposer à la hâte sur la pile de linge sale en lançant à leurs malades :


« On ne vous oublie pas les gars. Je reviens vite ! Je vais aller voir ce que c'est que ce bordel mais ça sent mauvais mauvais... »

Et le jeune homme de fermer boutique pour filer à la hâte vers la grande place du parc en remarquant qu'il n'était pas seulement question d'une simple panne généralisée, des choses avaient changé et de façon radicale, à commencer par le ciel... Il pressa alors encore plus le pas.
___________________

~ Kit by Litchi_San ! Thanks ! ^_^ ~
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:39 (2017)    Sujet du message: Un lundi comme les autres

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    War-Altimi Index du Forum -> Le continent de l'Oubli : Terra Dinis -> Tëoundra [centre] -> La Ville Illusoire -> Zone commerciale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème crée par Neohart et Mitoko-chan pour http://war-altimi.level52.com